Chanson d'amour

No.2 (1891) from Chanson de Shakespearer, Op. 28
Text by Maurice Bouchor, based on "Take, O! take those lips away"
from William Shakspeare's Measure for Measure, Act IV, Scene i
Loin de moi, lion de moi ces lèvres que j'adore
Et dont le mensonge, hélas! fut si doux.

Ces beaux yeux que le ciel de mai prend pour l'aurore
Ces yeux qui rendraient le matin jaloux
Loin de moi, loin de moi ces lèvres que j'adore
Et dont le mensonge hélas! fut si doux.

Mains si malgré tout madouleur te touche
Ah! rendsmoi, rendsmoi mes baisers,
Sceaux d'amour qui furent posés
En vain sur tes yeux tes yeux et la bouche.